Malgré les différents plans de relance, les finances publiques

Malgré les différents plans de relance, les financespubliques ne se sont pas dégradées.L’excédent budgétaire s’est consolidé (1,2% du PIB), la dette publique estsoutenable (moins de 40% du PIB), et l’inflation est contenue (1% en 2017). La dette des entreprises représente néanmoins 80% du PIB et le niveau élevé del’endettement des ménages (93% du PIB en 2017) constitue un risque pour lesecteur bancaire. Le budget 2017, qui dans le cadre d’une montée des tensions avecla Corée du Nord accorde un montant record à la défense avec près de 32 millions d’euros en2017, vise à soutenir la création d’emplois, la santé et le bien-être.

Le pays fait face à des problèmes structurels que constituent lesous-développement du marché financier, le vieillissement de la population, ladépendance aux exportations et l’érosion de la compétitivité du pays à mesurede la montée en gamme de l’économie chinoise, doublée de problèmesdiplomatiques réguliers depuis 2016 relatifs à la Corée du Nord entre Pékin etSéoul. En mai 2017, c’est Moon Jae-In qui a été élu Président dela République, signant la fin de dix années de gouvernements conservateurs. Seréclammant progressiste, de centre-gauche, les attentes dans la population sontnombreuses.La Corée du Sud soutient soncommerce extérieur en favorisant les investissements étrangers et à travers la signature de nombreux accords delibre-échange, dont un avec l’Union Européenne signé en 2011, entréprogressivement en vigueur pendant cinq ans.

We Will Write a Custom Essay Specifically
For You For Only $13.90/page!


order now

A ce jour, la Corée a des accords de ce type avec le Chili,l’AELE, Singapour, l’ASEAN, l’Inde, le Pérou, l’UE, la Turquie et les USA, l’Australie et le Canada (accords en attented’entrée en vigueur avec la Colombie, et plusieurs accords en négociation avec la Chine, le Mexique, le Vietnam, la Nouvelle Zélande, l’Indonésie, le CCG…).La relation économique bilatéralefranco-coréenneLa Corée du Sud est le 24eclient et le 29e fournisseur de la France en 2016. La France est le16e fournisseur et le 32e client de la Corée en 2016. Al’échelle de la région Asie-Océanie, la Corée représente 6,9 % des exportationsfrançaises dans la zone en 2016.

Levolume des échanges commerciaux entre la France et la Corée, bénéficiant del’accord de libre-échange signé entre l’UE et la Corée entré en vigueur en2011, a doublé en 10 ans. Le solde est positif pour la France (621 M € en 2016)avec des exportations de la France vers la Corée en 2016 de 3,9 Mds € et des importationsdepuis la Corée vers la France de 3,25  Mds €. Lespremiers postes d’exportations de la France vers la Corée sont les produits chimiqueset les cosmétiques (20%), les équipements industriels (14%), et les transports(14%).

La France est le 1er fournisseur de vins en valeur, le 2e fournisseur de parfumset cosmétiques, le 3e fournisseur de produits de maroquinerie et le6e fournisseur de produits pharmaceutiques.  Lespremiers postes d’importations à partir de la Corée vers la France sont lestransports (23%), les produits électroniques et informatiques (21%), et leséquipements électriques (11%).