En une segmentation plus pointue. Le modèle ISSM (2003)

En 1992,Delone et MacLean, exposent un modèle d’évaluation du succès des systèmesd’information (Information Systems Success Model). Ils proposent un modèle àdimensions multiples du succès des SI qui considère le succès comme unedémarche construite et qui doit impliquer à la fois des effets temporels et devariance. Dans ce modèle, la qualité du système et celle de l’information toucheà la fois l’utilisation du système d’information et la satisfaction de l’usager.La satisfaction de ces derniers peut influencer l’emploi des systèmesd’information, mais aussi, en revanche, l’utilisation affecte la satisfactiondes usagers. Les effets individuels conduisent à des impacts organisationnels.

Les auteurs suggèrent de contextualiser le modèle pour chaque évaluation effectuée. Cemodèle, qui va constituer un renvoi, sera l’objet de nombreuses remarques et detentatives d’affirmation empiriques En 2003, Delone et Maclean présentent unmodèle amélioré afin de répliquer aux principales critiques faites à leurpremier modèle concernant la nature processuelle et/ou causale de celui-ci, laconceptualisation de la variable emploi et la prise en considération ducontexte. Ils proposent ainsi trois changements essentiels à leur modèleinitial. Ils additionnent comme variable indépendante, la qualité du servicerendu aux usagers. Ils remplacent la variable «?utilisation?» avec deuxsous-variables?: l’intention d’utiliser et l’utilisation réelle. Ils rassemblenttous les effets en un seul, appelé «?bénéfices nets?», même si, pour certainesétudes, ils préconisent une segmentation plus pointue. Le modèle ISSM (2003) aété essayé soit dans sa totalité soit partiellement, les résultats témoignentde la conformité de ce modèle.

We Will Write a Custom Essay Specifically
For You For Only $13.90/page!


order now

1.1.  Les Modèles de l’Acceptation de la Technologie(TAM)Laplupart des modèles de l’acceptation de la technologie se sont intéressés àl’emploi des systèmes d’information par le biais du concept d’adoption de latechnologie. Pourquoi les individus acceptent-ils ou rejettent-ils lestechnologies?? De plusieurs recherches se sont focalisées sur cette question etsur les variables qui influencent l’usage d’un système d’information.

Davis(1989), par exemple, se pose la question sur le lien entre l’usage et les comportementsenvers les technologies en se référant à la théorie de l’action raisonnée deFishbein et Ajzen (1975). Il présente un modèle (TAM) constitué notamment dedeux variables, « l’utilité perçue » et « la perception de lafacilité d’utilisation ». Ces deux variables s sont d’une importanceindispensable pour les attitudes d’acceptation de l’utilisation des technologies.Davis a défini l’utilité perçue (U) comme l’estimation de la probabilitésubjective de l’usager que l’emploi d’un système informatique accroit sa performancedans l’accomplissement des tâches dans l’organisation.

La facilitéd’utilisation (EOU) est définie comme le degré de facilité d’usage de latechnologie à lequel l’usager s’attend. Venkateshet Davis (2000) ont fait un lien direct entre la facilité de l’utilisation et l’intentionde comportement (BI). Ainsi l’introduction des normes subjectives prend en considérationles études qui avaient déjà prouvé leurs rôles dans une condition obligatoireet c’est pour ceci que le volontarisme est additionné comme une variable àeffet modérateur sur le lien entre les normes subjectives et l’intentiond’utilisation.  L’expérienceest aussi intégrée comme une variable à effet modérateur, tant pour le lienentre les normes subjectives et l’intention d’utilisation qu’entre ces mêmesnormes subjectives et l’utilité perçue.

Dans les deux cas, Venkatesh et Davis(2000) suppose que l’effet direct positif attendu des normes subjectives que cesoit sur l’utilité perçue ou sur l’intention d’utilisation va baisser dans lesconditions d’un accroissement de l’expérience.Unautre concept avancé par Venkatesh et Davis est l’image, qu’ils définissentcomme le niveau dans lequel l’utilisation d’une technologie est vue comme une occasiond’améliorer le statut d’un individu dans l’environnement social dans lequel ilse aperçois.